Avec NOTRE DAME...

Le violent incendie qui s'est déclenché lundi soir a ravagé l’emblématique cathédrale Notre-Dame de Paris. Si les deux beffrois, qui abritent les cloches, ont été sauvés, les deux tiers du toit sont détruits.

La flèche est tombée. Le Trésor, qui comprend notamment la couronne d'épines et la tunique de Saint Louis,

a été préservé, ainsi que le plus grand Trésor, LE TRÈS SAINT-SACREMENT.

« Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu » (Is 40,1). Ces paroles du prophète Isaïe résonnent fortement en cette Semaine Sainte où nous accompagnons la Passion et la mort de notre Seigneur Jésus-Christ en préparant nos cœurs à la joie de sa Résurrection. Notre-Dame, notre chère cathédrale, témoin de tant d'événements majeurs de notre pays, a été détruite par un incendie effrayant après avoir résisté si longtemps aux péripéties de son histoire. La France pleure et avec elle tous ses amis du monde entier. Elle est touchée au cœur car ses pierres sont le témoignage d'une espérance invincible qui, par le talent, le courage, le génie et la foi des bâtisseurs, a élevé cette dentelle lumineuse de pierres, de bois et de verre. Cette foi demeure la nôtre. C'est elle qui déplace les montagnes et nous permettra de rebâtir ce chef-d'œuvre....

Chers frères et sœurs, chers amis, que ce drame permette à notre pays de retrouver une unité heureuse pour que nous puissions construire ensemble ce qui est écrit au fronton de nos édifices publics : la fraternité. Nous croyons qu'elle trouve son origine dans la paternité de Dieu source de tout amour.

+ Michel Aupetit, Archevêque de Paris

Le 16 avril 2019

Editorial dans Le Figaro, le 19 avril 2019

par Étienne de Montety

(avec sa permission)

Témoin oculaire d'une amie...

J'ai fondu en larmes de l’autre côté de la Seine, les yeux fixés sur les flammes mortelles, ma vue floue et très humide à cause de la fumée.

J'ai serré mon chapelet sur mon cœur.  Les flammes étaient toujours violentes. J'ai vu le drame, la flèche effondrée devant mes yeux. Des gens autour de moi pleuraient et criaient horriblement. 

Je suis rentrée chez moi à minuit le cœur lourd.  C'était terrifiant à voir....

Clarisses
de Troyes

© 2019 Monastère des Clarisses.  Tous droits réservés.

Mention légale :  

Ce site ne collecte sur ses visiteurs aucune autre information nominative ou personnelle que celles qui lui sont ouvertement et volontairement fournies en particulier par l’intermédiaire des adresses électroniques de ses correspondants. 


Nous vous rappelons que vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant (article 34 de la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978). Pour exercer ce droit, contactez-nous par courriel, courrier postal ou téléphone.

secretariat.clarissesdetroyes@gmail.com

 

Ou : 
Secrétariat
Monastère Notre Dame des Anges
26 rue Mitantier
10000 TROYES
03.25.42.97.32